Conseiller Municipal de Maisons-Alfort

Me connaitre

romain-mariaNé le 6 Juin 1990 à Maisons-Alfort, j’y ai habité jusqu’à l’âge de six ans avant de déménager sur Choisy-le-Roi.

Venant d’un milieu populaire et d’une famille qui se classait résolument à gauche, j’ai appris très jeune des valeurs qui furent la base mon éducation : l’honnêteté, le travail, le respect et le mérite.

Mes parents firent le choix de m’assurer une scolarité en établissement privé catholique. D’abord à Maisons-Alfort en élémentaire à Saint François et au collègue à Saint Thérèse, puis au lycée Notre Dame des Missions à Charenton-le-Pont.

C’est à la fin du collège, à mes 15 ans, que je décide de m’engager à l’UMP. Passionné d’actualité et de politique, je suivais avec admiration l’action de Nicolas SARKOZY comme Ministre de l’Intérieur puis comme Président de l’UMP à partir de Novembre 2004. A cette date, encore trop jeune pour que mes parents acceptent que je puisse m’engager en politique, je devais me contenter d’un rôle de spectateur.

C’est au lendemain de l’échec du Référendum sur la constitution européenne, le 30 Mai 2005, frustré du résultat et par mon impuissance à agir, que je décidais, malgré l’opposition de mes proches, de rentrer à l’UMP.

Les mois qui suivirent furent un apprentissage militant sur le terrain. A Choisy-le-Roi comme dans de nombreux endroits, il n’était jamais bon d’être UMP. Mais dans cette terre de mission, l’investissement politique fut formateur. Aux élections présidentielles et législatives de 2007, puis aux Municipales de 2008 et aux européennes de 2009, ce furent des moments difficiles mais passionnants. Tracter, coller, organiser les campagnes, convaincre les habitants voilà le travail d’un militant, sans compter les débats au lycée ou avec des proches.

Le Baccalauréat ES en poche, je suis rentré sur les bancs de l’Université de Créteil en Economie-Gestion. Tracter à la Faculté, s’exprimer en Assemblée Générale, s’opposer aux professeurs grévistes qui percevaient leur salaire… furent quelques souvenirs militants bien formateurs.

En parallèle de mes études, on me confia l’organisation de la campagne de Valérie PECRESSE pour les régionales de 2010 sur Orly. Dans cette ville abandonnée par l’UMP tout était à reconstruire. En quelques semaines avec l’aide de militants dévoués, on donna le maximum (article site internet).

Visiblement mon travail fut apprécié, puisqu’en Avril 2010, on me confia la responsabilité de la section UMP de Choisy le Roi. Là aussi pendant plusieurs mois, avec les élus et les militants, on s’est battu pour rendre plus dynamique la section. (Voir article)

Hélas, peu de temps après ma prise de fonction, je fus contraint par obligation familiale de quitter Choisy-le-Roi pour retourner habiter sur Maisons-Alfort. Quitter ses amis, tourner la page de 16 années de vie dans une ville où j’ai grandi et clore 5 années de militantisme n’est jamais une chose facile.

En Septembre 2010, ce fut également un nouveau départ universitaire avec mon entrée en Licence 3 de Science Politique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne qui s’est poursuivie en Master. J’ai eu la chance à ce moment-là de pouvoir rapprocher mon travail universitaire avec mon action politique locale.

Pour moi, il ne saurait y avoir d’engagement politique sans militantisme. En 2011, j’ai eu l’occasion de participer à la campagne cantonale d’Olivier CAPITANIO. Autre ville, autre façon faire. Chacun avait sa place, sa fonction, ses habitudes bien encrées. Un Maisonnais n’a pas les mêmes attentes, ni les mêmes opinions qu’un Choisyen. D’une opposition municipale à construire, il faut passer dans l’action collective de la majorité. Si d’extérieur le terrain semble plus favorable pour un militant UMP, en réalité il faut du temps pour s’y habituer et s’adapter.

Les élections présidentielles et législatives de 2012 ont été des occasions de faire à nouveau mes preuves. Si le résultat de Nicolas SARKOZY fut une grande déception et une grande perte, la victoire de Michel HERBILLON, Député-Maire de Maisons-Alfort, dans le contexte politique d’alors, fut la juste récompense du travail qu’il a réalisé. Pendant toutes ces semaines à ses cotés, j’ai beaucoup appris sur la politique et l’engagement militant.

Cette année 2013 marque pour moi l’achèvement de mes études. Ma dernière année de Master assurée sous la Direction de l’Ecologiste Bastien François, restera un grand moment de ma vie. Etre le seule étudiant UMP dans une promotion où tous les étudiants et l’essentiel des professeurs revendiquent leur appartenance à la gauche, est une expérience très formatrice et enrichissante personnellement.

C’est à cette occasion que j’ai pu réaliser mon stage de fin d’année comme Assistant Parlementaire auprès de Michel HERBILLON. L’expérience professionnelle acquise n’eut pas d’égale. La rigueur dans le travail, la compétence dans l’action mais aussi la passion et le dévouement dans tout ce qui est réalisé sont le marqueur de son engagement politique. Autant de savoir et de savoir- faire que j’ai pu acquérir.

Ce stage se révéla concluant puisque depuis Septembre 2013, j’ai l’honneur et le plaisir de pouvoir poursuivre ma fonction d’Assistant Parlementaire auprès de Michel HERBILLON. Un engagement professionnel d’autant plus passionnant que je peux poursuivre mon engagement politique pour défendre les idées et les convictions que je crois nécessaires pour la France.

En Mars 2014, un nouvel horizon s’est ouvert pour moi. Candidat à Maisons-Alfort sur la liste de Michel HERBILLON aux élections municipales, j’ai été élu conseiller municipal. L’occasion m’est aujourd’hui donnée pour agir et servir dans ma ville.